VÊTEMENTS DE PLUIE, IMPERMÉABILITÉ, ÊTRE AU SEC EN AUTOMNE !

Publié le : 03/11/2020 - Catégories : Nos actualités et conseils

Vous travaillez en extérieur et subissez les affres de la météo à longueur d’année, ainsi que quelques déconvenues avec vos vêtements de travail censés être imperméables… Protextyl vous explique tout et vous aide à lire les fiches techniques de vos vêtements de pluie.


Déperlant, respirant, imperméable, étanche ?

Un vêtement de travail déperlant fait glisser l’eau comme sur les plumes d’un canard, il est efficace sous une pluie fine ou moyenne. Il n’est pas forcément imperméable, d’ailleurs, après un long moment exposé à la pluie, les fibres commencent à s’imprégner et vous n’êtes plus au sec. L’avantage : un vêtement déperlant est généralement bien respirant.
Pensez à entretenir vos vêtements déperlants avec des solutions adaptées, car avec le temps et les lavages, la fibre est moins efficace.


Un vêtement de travail respirant permet de laisser s’échapper l’humidité du corps vers l’extérieur, afin de maintenir un climat le plus sec possible à l’intérieur. Un vêtement de travail respirant est utile en cas d’efforts physiques importants pour évacuer la transpiration. On peut rencontrer ce terme dans toute la gamme de vêtements de travail : les chaussures de sécurité respirantes, les tee-shirts respirants, les vestes de travail respirantes… C’est donc une option de plus, qui peut être ajoutée à un vêtement de pluie ou non.


Un vêtement de travail imperméable ou étanche fait barrière pour empêcher l’eau de pénétrer, mais attention, il existe plusieurs degrés d’imperméabilité… A vérifier également : si les coutures ont été thermocollées ou thermosoudées : c’est un gage d’efficacité. Des coutures non collées sont un point d’infiltration de l’eau par le fil et les trous. Les rabats et zip étanches jouent aussi leur rôle.

tissu-deperlant

Plus le vêtement est imperméable, moins il est respirant. Quand on transpire sous la pluie, il faut trouver le meilleur équilibre imperméabilité / respirabilité. Les vestes Gore-Tex, par exemple, répondent à ce besoin.
Un vêtement de travail étanche ou imperméable peut aller jusqu’à bloquer totalement l’entrée d’eau, et permettre au travailleur d’être immergé sans être trempé : les bottes de sécurité en caoutchouc en sont un bon exemple !

Comment mesure-t-on l’imperméabilité d’un tissu ? Le test Schmerber.

Le test Schmerber permet de noter un textile en fonction de son degré d’imperméabilité. Pour cela on utilise une colonne remplie d’eau, placée au-dessus du textile. On ajoute de l’eau dans la colonne et donc de la pression sur le tissu. Lorsque des gouttes commencent à traverser, on peut définir le degré d’imperméabilité selon la pression de l’eau. Le résultat est traduit en mm Schmerber.

test-Schmerber-imperméabilitéSource : https://adresse.paris

On considère un tissu étanche à partir de 1500 mm (une pluie normale exerce une pression entre 1000 et 2000 mm Schmerber). Plus votre vêtement résiste à un nombre élevé de mm Schmerber, plus il est imperméable.
On peut compléter ce test en demandant à un mannequin de porter le vêtement sous un jet d’eau (test de la douche). Cela permet de vérifier l’étanchéité des coutures et rabats.

blaklader-pluie

Types de tissus et termes techniques

Softshell ou Active Shell : déperlante et coupe-vent, souvent stretch. Pour conditions climatiques normales à fraîches, petite pluie. Respirante mais pas totalement imperméable.

Hardshell : 100% imperméable et 100% coupe-vent, mais peu respirante. Adaptée aux temps extrêmes (pluie battante, tempête)

Goretex : le must des textiles depuis de nombreuses années, très respirant et très imperméable. Textile constitué de milliers de pores minuscules, empêchant les grosses gouttes liquides d’entrer mais permettant à l’eau sous forme gazeuse (transpiration) de sortir. Coupe-vent.

Plastiques : PVC, PU (polyuréthane), caoutchouc… Peu onéreux et totalement étanche, il complète bien l’attirail du travailleur exposé à l’eau mais peut être à l’origine d’un effet "sauna" vous laissant plus humide dedans que dehors (exemple : le poncho en plastique). En effet, il n’est pas respirant. Pour les activités de faibles intensité ou pour couvrir uniquement certaines parties du corps, il reste un indispensable : bottes, waders.

vetements-impermeables

Softshell doublée polaire Kensington 74231 de HELLY HANSEN
Chaussures de sécurité Gore-Tex Jalroche JJV01 de JALLATTE
Bottes Safest en PU bidensité 00060-003 de COFRA


Aujourd’hui les inventions textiles haute technologie permettent d’obtenir des vestes de pluie ou parkas de travail imperméables très performantes. Les fabricants proposent des tissus constitués de plusieurs couches complémentaires entre respirabilité et imperméabilité. N’hésitez pas à demander les fiches techniques ou les conseils d’un vendeur pour bien adapter le vêtement de travail imperméable à votre activité.

Nous espérons avoir pu éclaircir et synthétiser le large sujet de l'imperméabilité des vêtements de travail. Une certitude : vous devriez pouvoir passer l'automne au sec et à l'aise en vous faisant aider d'un spécialiste pour choisir votre tenue de travail !

---

[Le saviez-vous ? Avant l’invention de ces merveilles de tissus technologiques, on les rendait déperlants ou imperméables avec de la graisse de poisson. Les travailleurs en ayant marre de l’odeur, ils sont passé à la cire (paraffine), le fameux ciré !]

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire